Nez de cuir Gentilhomme d’amour

6,00

Editions Plon, 290 pages, 1951. Couverture du livre en état d’usage.

En stock

UGS : 1184 Catégories : , Étiquettes : , ,

Description

Aux confins du sauvage pays d’Ouche, à la lisière du Perche dont les verdoyantes collines se coupent de gorges profondes toutes parcourues d’eaux fuyantes et de sources vives, s’élève le château de Tainchebraye où vécut, il y a un siècle, un homme dont la Normandie entière s’occupa et qui survit dans les mémoires comme un grand trouble historique.

Le comte Roger de Tainchebraye a combattu en 1814 pendant la campagne de France. Haché par les sabres des Cosaques, laissé pour mort puis recueilli, soigné, sauvé, il gardera pourtant à l’âge de l’amour un visage broyé qui ne peut être qu’un objet d’horreur et de dégoût pour tous et pour toutes. Ainsi, grièvement blessé au visage, Roger de Tainchebraye, jeune homme de 22 ans, « Don Juan » de sa Normandie natale, est obligé de porter un masque qui dissimule sa mutilation. Est-ce sa terrible blessure qui le fait mieux aimer ? Mystère du cœur féminin !

On le surnomme « Nez-de-Cuir ». Cynique à souhait, il multiplie les conquêtes et ses aventures ne se comptent plus. Nez-de-Cuir va être pendant quinze ans le plus redoutable Don Juan de la région. Et toute sa vie sera une longue frénésie, souffrante et fière, qui s’élèvera finalement vers Dieu comme vers le havre ardemment et inconsciemment recherché.

Une seule femme lui résiste, Judith de Rieusses. Roger en tombe follement amoureux mais refuse le mariage. Judith épouse le marquis de Brives, dont le jeune homme devient le fidèle ami. À la mort du marquis, une violente scène oppose Judith et Roger. Ce dernier enlève son masque. Ne supportant pas sa déchéance et la pitié de Judith, Nez-de-Cuir s’éloigne à jamais.

Informations complémentaires

Poids220 g

Vous aimerez peut-être aussi…