Le lys rouge et les royalistes à la libération

12,00

Editions du Camelot et de la Joyeuse garde, 183 pages, janvier 1994.

En stock

Catégories : , Étiquettes : , , ,

Description

Eté 1944 : Paris vient à peine d’être libéré que de jeunes monarchistes décident de reprendre le combat nationaliste au grand jour. Combat pour le retour du roi afin que la France n’ait pas à subir une IIIe République bis. Combat pour la juste sociale et contre les trusts. Combat également contres les communistes afin de s’opposer à la révolution marxiste. Ainsi naissent le Mouvement socialiste monarchiste (MSM) et son journal, Le lys rouge. Ils représentent alors la seule “opposition nationale” légalement constituée.

Les militant “socialistes monarchistes” -parmi lesquels figure Roger Nimier- n’hésitent pas à descendre dans la rue. Cette agitation les fera remarquer par Galtier-Boissière qui les évoque dans son célèbre journal.

Les années 1945-1947 voient se multiplier les initiatives monarchistes. Tel groupe mêle allègrement fleur de lys et bonnet phrygien, tel autre est partisan du Sacré-coeur sur le drapeau et voudrait que soient prescrits “prières publiques, jeûnes et pénitences”. Sans oublier la volonté du comte de Paris d’organiser les royalistes et le retour en force de l’Action française.

Informations complémentaires

Poids200 g