Sélectionné :

Catholicisme foi et problème religieux

12,00

Catholicisme foi et problème religieux

12,00

Editions de Chiré, 85 pages, 2014

 

Plus que 1 en stock

Catégories : , Étiquettes : ,

Description

« Rééditer aujourd’hui Catholicisme, foi et problème religieux de Louis Jugnet, ce n’est pas manifester une reconnaissance, à titre posthume, envers un philosophe thomiste qui forma tant de générations d’étudiants à Toulouse, au siècle dernier. Ce n’est pas non plus exhumer un auteur tombé dans l’oubli, encore moins le sortir du purgatoire littéraire où l’ont relégué les philosophes à la mode, ceux que l’on voit à la télévision »
« Rééditer aujourd’hui Louis Jugnet, c’est avant tout permettre aux lecteurs d’ouvrir un trésor, et leur faire découvrir une pensée profondément actuelle, parce qu’appuyée sur la philosophia perennis, la « métaphysique naturelle de l’intelligence humaine ». »
« Dans Catholicisme, foi et problème religieux, Louis Jugnet traite de la défense de la foi catholique, mais il le fait en philosophe, voyant le problème religieux de haut. Qu’on n’attende donc pas de lui qu’il réponde à des objections sur la science et la foi, Galilée et l’Inquisition., certes il ne méprise pas cette apologétique qui patiemment reprend une à une les difficultés soulevées par les adversaires du catholicisme, mais ce qui l’intéresse c’est l’esprit qui anime ces opposants et qui sous-tend leurs objections. »
« Non solum in memoriam, sed etiam in spem. Lire, étudier et méditer aujourd’hui Catholicisme, foi et problème religieux, ce n’est pas sacrifier à un quelconque « devoir de mémoire », c’est bien plutôt recevoir une leçon d’espoir en l’intelligence de la foi, fides quaerens intellectum. »
Extraits de la préface de l’abbé Lorans
Louis Jugnet, né le 28 septembre 1913 à Villefranche-sur-Saône, est mort le 12 février 1973 à Toulouse.
Philosophe réaliste et thomiste, « converti » à la doctrine du Docteur angélique à l’âge de dix-sept ans, il enseigna d’abord, après sa réception à l’agrégation de philosophie, à Châteauroux, puis, à partir de 1945 et jusqu’à sa mort, à Toulouse au lycée Pierre-de-Fermat (Lettres et Première supérieure) ainsi qu’à l’Institut d’Études Politiques.
En 1952, il fonde un cercle de conférences ouvertes à ses étudiants, auquel il donne le nom de Cercle Pie X (puis, en 1954, après la canonisation de ce dernier, de Cercle Saint-Pie X), marque de sa vénération pour ce saint pape.
Quelques-uns de ses anciens élèves lui ont rendu hommage par leurs contributions au colloque organisé en octobre 2009 à l’Institut universitaire Saint-Pie X (Paris) : Actualité de Louis Jugnet, actes publiés par la revue Vu de haut au printemps 2010 (n°16).

Informations complémentaires

Poids122 g
Fermer le menu