Aimer la France comme une jolie femme

10,00

Éditions de Flore, pages, 2023.

En stock

Description

La mère du grand critique catholique Louis Veuillot rêvait que son fils devienne « jurisconsulte ». « Veuillot raconte :

Jurisconsulte, faisait mon père surpris, qu’est-ce que cela ?

Jurisconsulte, reprenait-elle, c’est comme notaire, mais plus fort.

Il fut plus fort qu’un jurisconsulte. Il combattit pour sa foi. »

Tel fut aussi le destin de Georges-Paul Wagner, et sans doute y songea-t-il en rapportant l’anecdote dans ce livre. Considéré comme l’un des grands avocats de l’Après-guerre, Premier secrétaire de la conférence du stage, il fut aussi et d’abord un amoureux de la France, de sa poésie, de sa culture – et donc, de la monarchie, qu’il considérait, sans une once de fanatisme, qu’elle était, pour la France, le meilleure ou du moins, le moins mauvaise de tous les systèmes politiques. Catholique, royaliste, maurrassien, et même député, il fit comme Veuillot : « il combattit pour sa foi », jusqu’à la fin de sa vie, avec fermeté, mais sans jamais se départir d’une grâce toute française.

Sous la forme d’un petit abécédaire retrouvé par hasard par son fils François, de Amour à Virtuel, ce sont ces friandises royalistes que nous offre celui qui, note Hilaire de Crémiers, fut « d’abord et essentiellement un homme de lettres » et de culture.

Informations complémentaires

Poids150 g

Vous aimerez peut-être aussi…